06 63 55 30 04

Portrait de Christophe Miqueu

Christophe Miqueu Sauveterre de Guyenne

Ce site est consacré à mon engagement public, dans les expressions multiples et les formes diverses qu’il peut prendre.

Les propos tenus dans le « blog » n’engagent que moi. Seul l’onglet « Sauveterre pour tous » regroupe les actions collectives menées par l’équipe municipale que j’ai eu l’honneur de conduire en 2014 à Sauveterre de Guyenne.

Il est toujours difficile d’en dire un peu plus dans le cadre attendu d’un portrait.

Je vais donc me contenter des éléments les plus significatifs.

Aux pieds des Pyrénées

Je suis né le 30 avril 1978 à Lourdes, aux pieds des Pyrénées. Ce n’était pas là un « choix de conscience » de mes parents, mais un choix de confort pour le médecin de famille qui faisait accoucher ses patientes dans l’hôpital public qui existait alors. Mais c’est bien dans la préfecture des Hautes-Pyrénées, Tarbes, située à 20 km, que je passe l’essentiel de mon enfance, la vue sur les montagnes, au cœur d’une famille populaire, modeste et heureuse.

La cité bigourdane

Christophe Miqueu SauveterreLa cité bigourdane est alors l’exemple même de ce qu’une municipalité au plus près de ses administrés pouvait engendrer d’attention aux besoins sociaux de ses habitants et de développement centré sur l’initiative collective, l’éducation populaire et les services publics.

Trop jeune pour fêter la victoire historique de la gauche en 1981, je sais aujourd’hui combien elle marque les miens, comme tous ceux qui dans les classes populaires attendaient de changer la vie. J’ai déjà alors depuis plus de six mois fait mes premiers pas à l’école maternelle, qui jouxte celle qu’on appelle alors encore « l’école normale ». C’est probablement pour moi un premier contact révélateur et fondateur avec l’Ecole de la République, lieu d’éducation et d’instruction, vecteur d’émancipation collective et individuelle. Les valeurs de l’éducation populaire, de la solidarité et de la citoyenneté sont celles que je porte dans mon engagement depuis toujours. Au sein de l’aile gauche du PS d’abord, au sein du PG ensuite, je me suis toujours efforcé de faire vivre les principes d’une république sociale, démocratique et laïque.

Après un baccalauréat littéraire, je pars faire mes études à Toulouse (classes préparatoires) puis à la Sorbonne pour passer l’agrégation de philosophie, et enfin à Nanterre où j’écris ma thèse. Deux lieux d’étude seront particulièrement importants durant mes années doctorales : l’Angleterre et notamment l’université d’Oxford où je passe deux ans comme enseignant et chercheur, et l’université de Bordeaux où je suis accueilli pour finir mon travail de recherche et enseigner les sciences politiques.

Maître de conférences à ESPE, (ex IUFM)

Je suis aujourd’hui maître de conférences à l’Ecole Supéreure du Professorat et de l’Education (ESPE, ex IUFM) où j’ai la chance de mener mon métier d’enseignant-chercheur dans un cadre que j’aime, celui des métiers de l’éducation, et d’intervenir aussi bien sur les principes fondamentaux de l’école républicaine, la citoyenneté, la laïcité, que sur les politiques publiques en éducation, notamment dans le cadre du master que je dirige « Pilotage de projets éducatifs au local et à l’international » (PIPELI).

J’ai fait le choix avec ma famille, dès mon arrivée en Gironde, de venir m’installer au cœur de l’Entre-deux-Mers, d’abord à Créon, puis très vite à Sauveterre-de-Guyenne, où se conjuguent alors à nos yeux le plaisir de vivre dans une Bastide au patrimoine exceptionnel et le cadre de vie de la campagne. Ce choix est un choix de vie, de vie familiale. Comme de nombreux habitants de nos communes rurales du Sud-Gironde, je ne suis pas né ici, mais je m’investis pleinement dans la vie de la cité depuis mon arrivée, grâce notamment à l’accueil de nombreux habitants devenus aujourd’hui des amis.

Mon engagement

Mon engagement associatif est notamment important : les parents d’élèves, l’association des Anciens combattants et amis de la Résistance du canton dont je suis aujourd’hui trésorier, Solidarité Paysans, l’Amicale des donneurs de sang, Solidarité Canton, le Collectif d’associations environnementales et citoyennes du Sauveterrois, les associations sportives et culturelles aux activités desquelles ma famille participe, etc. ; j’ai également créé une association destinée à introduire du débat citoyen et à faire vivre l’éducation populaire sur le territoire : Place au Peuple. Aujourd’hui, cette association rayonne sur le Sauveterrois et même au-delà dans l’Entre-deux-Mers et le Sud-Gironde, en organisant des débats publics et des projections cinématographiques, des événements culturels et des repas républicains, en invitant des auteurs et en venant en soutien à d’autres association, en menant une action citoyenne et solidaire. Je préside également le Mouvement de Sauvegarde, de Promotion et de Démocratisation des Services Publics en Sud-Gironde, association qui depuis plus d’une décennie, se bat pour le maintien et le développement des services publics de proximité, tout particulièrement dans nos communes rurales.

Depuis 2011, avec tous ceux qui ne se retrouvent pas dans une conception très féodale de la vie municipale, nous proposons une autre manière de vivre à Sauveterre-de-Guyenne. Concertation citoyenne, intérêt général et bien-être de tous sont les valeurs que nous portons pour faire avancer ce rassemblement communal. Pour faire vivre Sauveterre autrement, nous avons créé un bulletin d’information citoyenne, La Lanterne, qui en peu de temps est parvenu à faire revivre le débat public dans notre commune.

Dans le prolongement de cet engagement, une équipe s’est constituée en vue des élections municipales de mars 2014, dont j’ai accepté de prendre la tête. Cette équipe s’est construite sur la base d’un rassemblement citoyen, pluriel, représentatif de notre commune et de sa richesse, et à partir de la réflexion autour d’un projet communal : « Sauveterre pour tous ». Voilà qui résume l’avenir que nous voulons construire avec les Sauveterriens !

Pin It on Pinterest

Share This