06 63 55 30 04

pdf-icon-24x24La_lanterne_4_octobre13

EDITO

Une équipe, dont j’ai accepté de prendre la tête, se constitue en vue des élections municipales de mars prochain. Habitant Saint Romain de Vignague avec ma femme et mes deux enfants, je prolonge par cet engagement mon investissement quotidien dans la vie sociale et associative de notre Commune. La liste que je conduirai sera composée de femmes et d’hommes représentatifs de Sauveterre de Guyenne aujourd’hui. Ils seront compétents, disponibles, dynamiques et travailleurs. Auprès de moi, ils s’engageront à oeuvrer pour le bien de la Commune, au service des Sauveterriens.

Chacun connaît ma sensibilité de gauche et mon appartenance politique. Je ne vais pas faire mine de l’oublier le temps de l’élection municipale. Mais il va de soi que mes co-listiers ont aussi leur propre sensibilité. Ce qui nous réunira avant tout sera de faire partie d’une équipe qui mettra au coeur de ses préoccupations l’intérêt général de Sauveterre de Guyenne : un esprit d’équipe centré autour du projet que nous allons construire avec vous. Notre liste ne sera donc pas étiquetée politiquement de manière officielle pour respecter les sensibilités de chacun. Ce sera une liste citoyenne, plurielle, de rassemblement des Sauveterriens, destinée à être majoritaire dans la Commune. 

Nous entendons en effet donner un nouvel élan à notre Commune, ouvrir une nouvelle ère pour Sauveterre, avec l’aide de celles et ceux qui voudront nous accompagner, en faisant preuve de relations humaines franches et conviviales. Nous veillerons toujours au respect de l’autre, des opinions de chacun et des principes républicains qui gouvernent notre vie collective, à commencer par la politesse et le respect envers nos adversaires.

Aujourd’hui, le ressenti général de la part de tous les habitants que nous rencontrons est que notre Commune est clivée : le projet que nous proposerons permettra de ne plus vivre ainsi séparés, de rassembler ce qui est épars, de retrouver une unité communale. Sauveterre doit redevenir la Commune de toutes et de tous. Si vous nous faites l’honneur d’apporter votre soutien à notre équipe et à notre projet, nous nous engageons à faire de la vie municipale une affaire commune. Je m’engage à être le Maire de toutes les Sauveterriennes et de tous les Sauveterriens.

Pour cela, dans les semaines et mois qui viennent, nous allons aller à votre rencontre, échanger avec vous, écouter vos idées. Le projet partagé que nous souhaitons construire avec vous tiendra compte, de manière réaliste, des besoins et attentes non satisfaits jusqu’à maintenant, et proposera des modes de gestion novateurs, toujours avec un souci central, celui de l’intérêt général et en respectant les capacités financières communales.

Comme vous le savez déjà, nous tenons également beaucoup à ce que le débat public existe dans notre Commune. Nous continuerons donc à l’entretenir, à proposer des idées nouvelles et à valoriser la discussion entre les Sauveterriens : notre démarche passe par cet échange citoyen, par la concertation, qui est la seule façon à nos yeux d’agir de manière constructive. Nous espérons donc que les moments de débat avec l’équipe sortante existeront, et même se multiplieront ; nous n’hésiterons pas à rendre possibles ces échanges qui permettront de nous faire tous avancer. La tolérance est notre seul credo, et c’est par le respect des idées de chacun que notre Commune pourra progresser, quelle que soit l’issue des prochaines élections. Nous comprenons que ce soit difficile pour l’équipe sortante d’accepter le débat quand il n’y a pas d’opposition et peu de discussion au sein du Conseil municipal, mais nous ne cesserons pas pour autant d’encourager ces échanges : la démocratie locale est un travail de longue haleine, exigeant et même difficile. Pour la mettre en pratique, il faut apprendre à modifier certaines habitudes acquises, à sortir des préjugés et à comprendre que la différence n’est pas un obstacle à la vie commune ; bien au contraire elle l’enrichit ! 

Notre équipe sera dévoilée en temps voulu, mais je peux dire d’ores et déjà que nous nous organisons pour vous démontrer le sérieux de notre projet : un coordonateur de campagne, Sébastien Fourcade, ancien Conseiller municipal, m’accompagnera pour définir l’ensemble des orientations que nous donnerons à cette campagne électorale. Un mandataire financier, l’ancien Maire, Pierre Teulet, suivra de très près le budget de la campagne, afin de respecter toutes les règles financières en matière électorale, même si notre commune ne rentre pas dans la catégorie de celles qui sont dans l’obligation d’ouvrir un compte de campagne. Nous tenons à l’exemplarité dans notre comportement comme dans nos ambitions pour Sauveterre.

Cette démarche positive, démocratique et rassembleuse permettra de construire autrement l’avenir de Sauveterre et de nous ouvrir au reste du Sud-Gironde en devenant une commune plus attractive au coeur de l’Entre-deux-Mers. 

Avec méthode et enthousiasme, j’ai envie, avec mon équipe, de servir notre Commune, de vous servir en portant l’alternative dont nous avons besoin pour bâtir ensemble l’avenir.

Christophe Miqueu

ECLAIRAGE PUBLIC …

La ruralité 

Pour vous la ruralité, c’est quoi ? 

ENTRETIEN AVEC Jacky Bacquey et Jean-Claude MirambetJacky : C’est un choix, celui de vivre dans sa région de naissance, en harmonie avec la nature, en profitant pleinement des saisons, de la faune et de la flore, qui, si on y prête attention, changent en permanence. C’est vivre parmi les gens que l’on connaît depuis des décennies, et pour certains depuis l’école primaire, tout en respectant nos anciens dont nous nous rapprochons de l’âge de plus en plus. Chaque lieu, hameau, village, nous rappelle des souvenirs, et comme l’on dit, il n’y a que les bons dont on se souvient. En bons ruraux, nous accueillons avec plaisir les nouveaux venus, et nous essayons de leur faire partager notre passion de la campagne et de notre Commune.

Jean-Claude : Vivre au calme, à la campagne, loin des grands ensembles, de la ville et profiter au maximum des grands espaces, c’est comme cela que je vois la ruralité. Il est dommage aujourd’hui qu’on soit obligé de construire de manière excessive à la campagne, comme en zone urbaine, qu’on s’entasse un peu comme à la ville. Il est à regretter aussi que le poids de la télé fasse qu’on ne vive plus ensemble aujourd’hui comme autrefois. Avant, les gens vivaient ensemble, on faisait les travaux des champs notamment, on coupait la bruyère pour faire la litière des animaux, il y avait la moisson, le battage, le bois de chauffage, et bien sûr les vendanges ; les anciens jouaient aux cartes, ou aux jeux de société. Aujourd’hui, chacun est isolé chez soi. L’individualisme a pris beaucoup de terrain, la mécanisation a bien sûr du bon mais elle a fait que les gens travaillent tout seuls, ne s’aident plus beaucoup. Du coup, il y a moins de solidarité qu’avant dans nos campagnes… 

Quelles sont les difficultés quand on vit aujourd’hui à Sauveterre de Guyenne ? 

Jean-Claude : Aujourd’hui, il n’y a pas de grosses difficultés, mais des craintes pour l’avenir. Les services publics s’en vont les uns après les autres et heureusement qu’avec la Lanterne une mobilisation a eu lieu pour sauvegarder notre bureau de poste. Quand il y a un problème, on est de plus en plus isolé. Les docteurs sont de moins en moins nombreux et disponibles. Les services de proximité eux aussi diminuent. Et les problèmes s’aggravent d’années en années. Si on ajoute à cela les problèmes liés à la viticulture, on comprend pourquoi cela inquiète. Cette année, la récolte va être petite, on vendange tard, vu le printemps que l’on a eu. L’artisanat rural est lui aussi en difficulté. D’ailleurs, quand la viticulture ne marche pas, le commerce boite. La liste n’est pas exhaustive.

Jacky : Il faut aussi rajouter le manque de transport collectif pour se rendre à Langon, La Réole ou Bordeaux, surtout pour les personnes âgées, isolées, sans voiture, etc… L’éloignement des centres de soins d’urgence, hôpitaux, maternité, est un sujet très grave. Et puis, que reste-t-il du petit commerce, qui déserte progressivement le centre ville. Enfin, bien sûr, il y a les difficultés liées à l’emploi et au pouvoir d’achat. Voilà ce que sont nos préoccupations, comme pour la plupart des gens.

Qu’attendez-vous d’une équipe municipale pour améliorer la vie quotidienne des Sauveterriens ? 

Jacky : On nous parle aujourd’hui de beaucoup de projets (centre médical, piscine, salle des banquets, etc), mais nous ne voyons rien venir et nous ne sommes jamais informés ni consultés...

Il est nécessaire d’avoir un Centre médical communal… Il est nécessaire surtout de trouver de l’activité pour nos jeunes. Pour l’heure le principal employeur de la région est la viticulture, mais la crise et le prix du vin qui, malgré certaines promesses, n’est toujours pas au niveau qu’il pourrait prétendre, ne permet pas la création d’emplois pérennes, et ce d’autant plus que les difficultés que rencontrent les exploitants dans leur travail quotidien s’accroissent.

Jean-Claude : Développer la vie sociale et associative, la solidarité communale, les services publics et les services de proximité, favoriser la concertation avec l’ensemble de la population, notamment pour les gros travaux afin de lui redonner confiance, est un impératif. Ensuite, il y a en effet la vie quotidienne. Le samedi si tu tombes malade, soit tu vas aux urgences, soit tu appelles le 15. Enfin, continuer l’aménagement du centre-bourg, ça me semble plus urgent qu’une salle des banquets. 

Jacky : Un dernier mot. Que les touristes qui visitent notre cité doivent être déçus, après la bonne impression suscitée par les portes, de voir que le coeur du village est resté depuis quelques temps en attente de nouveaux tronçons de restauration. En homme de terroir, la valeur que j’accorde à notre patrimoine est très importante.

En notre nom à tous les deux, je dirais pour finir que c’est avec notre coeur et nos tripes qu’on vous a livrés ce petit commentaire que vous partagerez, je l’espère.

Jacky Bacquey est moniteur d’auto-école retraité, vitculteur, ancien adjoint au sport et à la vie associative sous le mandat de Pierre Teulet. 

Jean-Claude Mirambet est viticulteur et coopérateur à la retraite, ancien adjoint en charge de la voirie et des services techniques sous le mandat de Pierre Teulet 

PROJECTEUR SUR …

Education

C’est la rentrée … voici nos propositions !

De nombreux manques sont constatés au quotidien par les Sauveterriens. Ce dossier «éducation, enfance, jeunesse» sera prioritaire pour notre équipe.

Rythmes scolaires

Nous sommes inquiets de constater que le travail en vue de la mise en application de la réforme des rythmes scolaires avance lentement. Pour la plupart des Sauveterriens, le flou est complet sur ce sujet, ce qui inquiète à juste titre les parents, les enseignants et tous ceux qui sont concernés. L’enjeu est pourtant de réaliser un projet collectif qui soit au bénéfice maximal de nos enfants.

Les réunions qui ont eu lieu ont été trop restreintes, en ne conviant pas l’ensemble des forces vives du territoire sur les questions d’éducation. Nous demandons à ce que l’ensemble des acteurs de l’éducation sur notre territoire puissent être conviés dans le cadre d’un véritable processus collectif de concertation, la plus large possible (élus, enseignants, parents d’élèves, agents municipaux, accueil périscolaire, centre de loisir, associations sportives, culturelles, artistiques, éducatives
– particulièrement les associations d’éducation populaires, CAF, institution scolaire, etc.) pour pouvoir développer un projet éducatif territorial cohérent, acceptable pour tous et accepté par tous.

Nous avons une proposition à ce sujet importante à faire : si notre équipe s’occupe des affaires de la Commune à partir du printemps prochain, nous assurerons la gratuité du temps éducatif périscolaire rajouté par la réforme dans la journée habituelle d’école. L’accueil périscolaire restera payant, mais le temps éducatif complémentaire nouveau, et inclus dans la journée ordinaire d’école sera lui gratuit, pour favoriser son accès à tous les enfants.

Travaux et aménagements divers

En cette période de rentrée, les nombreux frais qui pèsent sur les familles font qu’elle devient vite un moment d’angoisse et de difficultés financières. La solidarité communale doit commencer par accompagner au mieux les familles et les enfants dans leur découverte de la scolarité. En concertation avec les équipes éducatives de la Commune, nous proposerons la mise en place d’une prise en charge de l’achat de toutes les fournitures scolaires de base qui sont demandées aux parents en début d’année (cahiers, ardoises, stylos, feutres, crayons, etc.). Ainsi seront à la charge de la Commune pour tous ses enfants les dépenses indispensables à la vie scolaire.

Nous ferons un examen approfondi des chantiers à réaliser afin de lancer des travaux qui permettent la rénovation de nos écoles maternelle et élémentaire. Cela nous semble urgent et prioritaire plutôt que de gaspiller l’argent public pour construire une salle des banquets à Bonard. Dans un premier temps, nous étudierons la réalisation de «ce qui n’a pas été fait» : comme par exemple proposer une solution pour éviter que les élèves de la maternelle ne subissent le courant d’air et prennent froid en passant par le corridor extérieur qui mène au réfectoire. Nous réfléchirons également à des travaux d’entretien et de rénovation de plus grande importance. Une extension de l’école maternelle et un déménagement du centre de loisir sur la zone Bonard proche des infrastructures sportives s’impose par exemple, pour des raisons à la fois de confort, de cohérence et de sécurité. Ce sera notamment l’occasion d’avoir un dortoir digne de ce nom accessible pour la sieste de tous les enfants, et non simplement des seuls élèves de petite section comme c’est le cas aujourd’hui. Un diagnostic complet du bâtiment principal de l’école élémentaire s’impose également afin, notamment, de résoudre les problèmes de chauffage et de déperdition de chaleur, d’accessibilité pour tous, de confort, etc. Le bricolage annuel ne suffit pas, il faut passer à une rénovation globale et durable de nos écoles primaires.

Nous prévoyons également la rénovation de l’aire de jeux sur la zone Bonard. Toutes les mamans, les papas, les grands-parents qui ont amené leurs enfants sur l’aire de jeux de Sauveterre ont pu constater son état dégradé, son manque d’entretien, voire sa dangerosité, et la nécessité de la rénover, afin de pouvoir disposer d’un lieu de loisir, de détente et d’éducation, le tout dans un environnement qui devra être plus sécurisé.

Cantines

Enfin, et ce dossier dépasse la seule question des écoles, nous réfléchissons très sérieusement à remettre en régie municipale la restauration collective : cela concerne les repas des écoles, de la RPA et le portage à domicile. Nous avons une cuisine centrale dans la Commune, et il est dommage de déléguer à d’autres la gestion de ce service communal essentiel. L’enjeu est que la restauration des élèves des écoles maternelle et élémentaire (le collège ne dépend pas de la Commune) et des aînés redevienne un service public communal dont nous nous occuperons vraiment : • en veillant à la qualité des produits et à leur provenance, 

• en favorisant les circuits courts et les producteurs du secteur, 

• en permettant à chacun de retrouver les goûts véritables des aliments (ce qui pourrait permettre de développer un peu plus le lien intergénérationnel) et en contribuant par la sorte à l’éducation du goût, 

• en nous efforçant de faire des économies y compris à terme, nous l’espérons, sur la facture. Nous aurons ainsi une cuisinière ou un cuisinier communal, comme cela existait autrefois et recommence à se faire dans de très nombreuses Communes. Ceci est une priorité pour nous et nous en étudions la faisabilité, dès à présent, sur la base de ce qui a été fait très récemment par des Communes proches et amies comme celle de La Réole.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Election Municipale 2014

election-municipale-2014

 

Pin It on Pinterest

Share This