06 63 55 30 04

Nous remercions chaleureusement tous les électeurs

Nous remercions chaleureusement tous les électeurs de la douzième circonscription qui par leur vote ont défendu les valeurs de progrès social, écologique, démocratique, ainsi que la nécessité du pluralisme et du débat démocratique au sein de l’Assemblée nationale. Et nous prenons acte, avec le respect républicain qui s’impose, du choix des électeurs qui ont souhaité placer les candidats LREM en tête dans un contexte d’abstention très fort.

Plus de 15000 voix sur notre candidature

En rassemblant plus de 15000 voix sur notre candidature, en progressant de plus de 8000 voix par rapport au premier tour, notre score montre notre force de résistance face à l’hégémonisme d’En Marche sur le département et augure de futures victoires. Passer de 16,39 à 43,3% des suffrages exprimés comme nous l’avons fait montre à quel point notre campagne rassembleuse de second tour, dans la foulée de celle du premier, a été porteuse d’une dynamique populaire.

Un très bon résultat et, malgré la défaite

C’est de ce point de vue un très bon résultat et, malgré la défaite, une réelle dynamique porteuse d’espoir pour l’avenir – notamment dans plusieurs communes où nous sommes arrivés en tête. Cela nous oblige aussi pour la suite, et nous continuerons sans relâche à nous battre contre la casse sociale, le démantèlement des services publics et la métropolisation aux effets si dévastateurs pour nos campagnes.
La France insoumise est une nouvelle force qui prendra toute sa part, centrale, dans la recomposition politique en cours. Elle s’appuiera sur le député de la Gironde (3ème circonscription), Loïc Prud’homme, dont l’élection confirme l’élan départemental que nous avons su insuffler. La création d’un groupe au plan national témoigne de l’importance de la force d’opposition que nous allons pouvoir faire vivre à l’Assemblée nationale.

Un essoufflement démocratique

 Le taux de participation national, départemental et local confirme par ailleurs l’essoufflement démocratique très important qui met en péril l’avenir de notre république. La grève générale civique ne cesse de prendre de l’ampleur d’élection en election.
Nos analyses sur la sixième république et le renouvellement des institutions et des pratiques – au niveau politique et non simplement moral – s’en trouvent validées.
Les apprentis-sorciers ne pourront pas s’en sortir avec le tour de passe-passe du renouvellement de façade… Surtout quand il s’agit de mettre en place un programme archaïque issu du mariage du pire de Sarkozy et de Hollande.

Repeindre collectivement notre avenir

 L’avenir que l’on nous prépare est sombre, mais nous saurons le repeindre collectivement par la convivialité et le partage, la cohérence et la clarté, liée à notre programme, L’Avenir en commun, et aux multiples actions qui nous permettront de continuer à le faire vivre. Pour l’heure, sur le terrain, la résistance doit s’organiser autour d’un large front social, politique et culturel.

Pin It on Pinterest

Share This